Selon des chiffres collectés par le SPF Économie en collaboration avec la Fondation des brûlés, les mesures d’interdiction des feux d’artifice n’ont pas encore fait baisser le nombre d’accidents, durant la période des fêtes de 2019, c’est-à-dire entre le 24 décembre dernier et le 2 janvier 2020.

Le chiffre du nombre d’accidents était tombé à 89 lors de la fin d’année 2018-2019, il est remonté brutalement à 102 lors des derniers réveillons, tout près du chiffre de 108 des réveillons 2017-2018. 

« Par rapport aux années antérieures, on note une baisse significative d’accidents impliquant des mineurs », relève la Fondation des brûlés. « Ce qui signifie que le nombre de victimes adultes est, lui, en hausse. »

Brûlures au 2e degré

Quant au type de brûlure, on évoque tout de même une gravité assez importante. « Le plus souvent, il s’agit de brûlures au deuxième degré », reprend la Fondation, « touchant principalement le visage et les mains. Pour la première fois, et grâce à la collaboration avec le SPF Économie, la Fondation a pu récolter des données sur les accidents dus aux feux d’artifice. Il en ressort que les fusées et les pétards de toutes sortes en sont les principaux responsables. »

La Fondation précise que 83 % des feux d’artifice ont été achetés légalement, mais c’est leur manipulation qui pose problème. Autrement dit, s’il faut lutter contre certaines fusées et autres feux achetés via des circuits parallèles, le principal problème vient des utilisateurs
eux-mêmes.

Surtout des hommes

La plupart du temps, ce dont des hommes (91 %), parfois alcoolisés, qui sont les victimes
des blessures. Les mineurs de moins de 16 ans représentent tout de même 8 % des
blessés. Interrogées, les victimes des blessures attribuent l’accident majoritairement à une
mauvaise manipulation (72 %), mais un sur cinq rejette tout de même la responsabilité à des
feux d’artifice déficients.

Quant aux blessures, 64 % d’entre elles étaient considérées comme graves et 6 % des
victimes ont dû subir une intervention chirurgicale. Les blessures, ce sont en majorité des
brûlures, mais on compte aussi pas mal de lésions oculaires, des lésions auditives et même
des plaies ouvertes.

Assurément, le problème est à prendre au sérieux.

B.J. 

Feux d’artifice: encore trop d’accidents durant les fêtes

10.000

Incendies domestiques par an

340.000

Soutien financier aux patients

300

Ateliers de prévention par an

-->