La prévention à la maison !

L'espace de vie recèle de nombreux risques d'incendie.

La prévention grâce à des matériaux de construction adaptés : une méthode qui remonte à 500 ans

la prévention à la maison

CONSTRUCTIONS À L'ÉPREUVE DU FEU : ELLES DATENT DE 500 ANS

Les matériaux de construction ont une influence sur la sécurité incendie

la prévention à la maison

LES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION ONT UNE GRANDE INFLUENCE SUR LA SÉCURITÉ INCENDIE

Résistance au feu

La résistance au feu (il s'agit en fait de la résistance à la pénétration du feu et à sa propagation) est surtout importante en ce qui concerne les cloisons de séparation, les portes, fenêtres et plafonds. Pour ce qui est des cloisons intérieures, la résistance au feu est de 20 minutes en principe. Un parement en plâtre, un panneau en fibres de plâtre, un panneau de silicate, du multiplex conviennent. Ne conviennent pas : les plaques en fibres comprimées, les plaques en ciment à fibres ligneuses, le multiplex en bois résineux, les débris de bois de toutes sortes, les panneaux de particules, les panneaux de fibres légers, les panneaux pour cloisons et plafonds en mousse rigide de polystyrène, les plaques pour cloisons et plafonds en mousse rigide de polyuréthane, les débris de PVC dur, les panneaux

la prévention à la maison

RÉSISTANCE AU FEU

CONSEILS AU BRICOLEUR

La résistance au feu, la contribution à la propagation du feu et le développement de la fumée sont d'une importance capitale lorsqu'il est question d'itinéraire d'évacuation. En cas d'incendie, cet itinéraire doit rester accessible le plus longtemps possible, sinon, il devient très difficile d'échapper au feu. Le bricoleur qui, par exemple, supprime une cloison ou une porte ou réduit les dimensions d'une fenêtre, court le risque de limiter les possibilités de fuite en cas d'incendie.

Propagation du feu

Quand un incendie se déclare dans une pièce, la combustibilité du matériau est importante. Si le mobilier intérieur, le revêtement de sol, le papier-peint, les rideaux prennent rapidement feu, les habitants sont gênés dans leur fuite, ce qui peut provoquer de nombreuses victimes. Cette combustibilité dépend non seulement du matériau même, mais aussi du support. Prenons l'exemple du papier-peint vinyle, un papier comportant une couche de mousse en dessous. Avec ce type de papier, le feu chasse le long du mur parce que la couche de mousse en vinyle sous le papier empêche le papier-peint de diffuser la chaleur sur le mur. Un papier-peint dépourvu d'une telle couche de mousse flambe beaucoup moins bien. Le revêtement mural libère la chaleur contre la maçonnerie et les flammes se propagent moins vite.

la prévention à la maison

PROPAGATION DU FEU

CONSEILS AU BRICOLEUR

Si un incendie se déclare, il est important d’éviter qu'il ne se propage rapidement. Pour cette raison, les matériaux qui revêtent les murs et plafonds doivent résister à la propagation du feu. Le tableau 1 illustre les produits adaptés, le tableau 2 présente ceux qui ne conviennent PAS.

Développement de fumée

Enfin, la quantité de fumée que les matériaux dégagent en cas d'incendie a une importance vitale. Un développement de fumée très intense réduit rapidement la visibilité et gêne la fuite. En outre, les risques d'évanouissement sont importants.

la prévention à la maison

Développement de fumée

BRICOLAGE À L'ÉPREUVE DU FEU - MURS

  • Murs porteurs
    La pierre et le béton (aéré) sont incombustibles. Les murs porteurs réalisés dans ces matériaux sont suffisamment résistants au feu et faciles à construire.
  • Murs non-porteurs
    Le béton aéré et les blocs en gypse sont incombustibles et suffisamment résistants au feu pour qu´on les utilise dans des cloisons de séparation non porteuses. Mais il se peut que le poids soit trop élevé. Dans ce cas, le mur peut être construit à l´aide de montants en bois avec, des deux côtés, des plaques en gypse (type GKF) ou à armature en fibres de verre, des plaques en fibres de gypse, des plaques en silicate.
  • Des matériaux isolants ininflammables, comme de la laine de verre ou de la laine de roche, placés entre les plaques, améliorent généralement la résistance au feu (et l´insonorisation) de la paroi.
  • Les matériaux isolants en matière synthétique (pour l´insonorisation) fondent ou se carbonisent rapidement et contribuent peu à la résistance au feu d´une cloison légère. En fondant, la mousse de polystyrène peut même entraîner une propagation rapide de l´incendie.
la prévention à la maison

Bricolage : murs

BRICOLAGE À L'ÉPREUVE DU FEU - PORTES ET FENÊTRES

  • Portes
    Dans une maison, il est bon que les portes qui donnent accès à l’itinéraire d’évacuation offrent une résistance au feu d’au moins 20 minutes. De simples portes en fibres comprimées cèdent déjà au bout de 8 minutes environ. Les portes accordéon et les portes coulissantes ne présentent pratiquement aucune résistance au feu et ferment mal. Il est donc préférable de ne pas les utiliser. De plus, les portes accordéon en PVC souple sont très inflammables.
  • Fenêtres
    En cas d’incendie, le verre ordinaire éclate rapidement. Vous pouvez rendre les fenêtres dans un mur intérieur suffisamment résistantes au feu en utilisant du verre armé (miroir), fixé dans un encadrement en bois par des lattes en verre. Le verre armé retient les flammes pendant un certain temps. Toutefois, il laisse passer le rayonnement thermique.
    Dans les maisons, on utilise de plus en plus de doubles vitrages pour l’isolation thermique et acoustique. Comme son nom l’indique, un double vitrage comporte deux couches de verre. Entre ces couches, il y a de l’air. Cette couche d'air répartit la pression qui s'exerce sur les plaques en verre. C’est pourquoi le double vitrage est plus solide que le verre normal. Les survitrages en acrylique prennent facilement feu. Par conséquent, on les déconseille le long de l’itinéraire d’évacuation. En ce qui concerne les survitrages, il faut aussi vérifier qu’ils n’empêchent pas la fuite par la fenêtre en question.
la prévention à la maison

Bricolage : portes et fenêtres

BRICOLAGE À L'ÉPREUVE DU FEU - POINTS PRIORITAIRES

Itinéraire d’évacuation : si vous utilisez des matériaux le long de cet itinéraire, tenez compte de la sécurité incendie. Cet itinéraire doit rester accessible le plus longtemps possible pour permettre aux occupants d’échapper au feu.

Matières dangereuses : certains types de peintures, de colles, de pesticides, de solvants, de décapants et la térébenthine. Les vapeurs peuvent être légèrement inflammables, voire explosives. Une cigarette allumée, une veilleuse ou même une étincelle (en actionnant un interrupteur ou en branchant un appareil électrique) peut suffire à provoquer une explosion ou un incendie.

Substances légèrement inflammables : veillez à avoir un seau d’eau ou de sable sous la main, ou encore une couverture ignifuge, un tuyau d’arrosage raccordé ou un extincteur.

Ciment : le ciment humide peut provoquer des brûlures.

  • Veillez toujours à vous protéger convenablement les mains, les genoux, les pieds et les jambes.
  • Portez des gants imperméables, des protège-genoux et des bottes. Des gants en cuir ou en tissu ne conviennent pas.
  • Ne glissez pas les jambes du pantalon dans vos bottes mais enfilez-les par-dessus.
  • Enlevez les vêtements et les chaussures dans lesquels du ciment a pénétré et nettoyez bien la peau maculée avec de l’eau.

Conseil pour le bricoleur

Tableau 1 : produits qui conviennent pour un plafond ou un revêtement mural

Groupe de produits Développement de fumée Limitations d'application
Plaque de parement en plâtre faible  
Plaque de fibre de gypse faible  
Plaque de silicate faible Uniquement les types sans amiante
Débris de fibres comprimées, panneaux par ex. en chêne, méranti, paranapine moyen Débris uniquement sur une assise pierreuse
Plaques en fibres comprimées lourdes, débris, panneaux par ex. en doussié, 'emrbau', teck moyen Débris uniquement sur une assise pierreuse
Plaque en ciment à fibres ligneuses faible Pas avec un dos en mousse de polystyrène
Panneau de meuble important Uniquement les types à couche supérieure en plastique dur (mélamine)
Panneaux de particules moyen Uniquement les types à pressurage >560 kg/m³. De préférence avec une couche supérieure ininflammable
Laine de verre laine de roche avec couche supérieure moyen Colle sur toute la surface
Plastique dur (mélamine) plaque décorative moyen à important Uniquement les types à couche supérieure ininflammable
PIR (polyisocyanurate) plaque en mousse dure important Uniquement les types avec substances ralentissant la propagation du feu et couche supérieure ininflammable
PUR (polyuréthane) plaque en mousse dure moyen Pas le long de l'itinéraire d'évacuation en raison de l'importance de la fumée
Débris ou panneaux de PVC (chlorure de polyvinyle) important à très important  

Tableau 2 : produits déconseillés pour les plafonds et les revêtements muraux

Groupe de produits Développement de fumée Limitations d'application
Plaques en fibres comprimées moyen à important facilement inflammable
Liège important danger d'incendie
Bois résineux, débris, panneaux Ex. sapins, cèdre rouge moyen Facilement inflammable
Panneaux de particules moyen Facilement inflammable avec un pressurage en dessous de 560kg/m³
Panneaux de fibres légers moyen Facilement inflammable
Acrylate faible Facilement inflammable, gouttes brûlantes
Polycarbonate très important Gouttes brûlantes et trop de fumée
PS (mousse dure en polystyrène) très important Danger d'incendie
Mousse PS (polystyrène) Moyen Danger d'incendie ! (propagation explosive de l'incendie)